Rhacodactylus ciliatus

 Description et biologie

Originaire de Nouvelle-Calédonie, Rhacodactylus ciliatus ou gecko à crête a été considéré éteint jusqu'en 1996. A sa redécouverte, environ 70 spécimens ont été capturés et envoyés à travers le monde pour être reproduits en captivité à des fins de conservation.

Sa facilité d'acclimatation et sa prolificité l'ont rapidement fait passer du statut de grand inconnu à celui d'hôte couramment maintenu en terrarium.

Une des raisons du succés de ce gecko est aussi son aspect particulier: avec une tête en forme de losange ornée de 2 crêtes de "cils" qui lui descendent jusqu'au milieu du dos, son aspect dodu et sa queue préhensile, il a rapidement séduit un large public! A noter qu'à la différence de nombreux geckonidés, en cas d'autotomie, sa queue ne repoussera jamais. Il faut donc faire attention lors des manipulations.

Il est un redoutable chasseur nocturne: grâce à ses pattes nanties de lamelles adhésives et de griffes rétractiles, à sa queue préhensile au bout de laquelle se trouve une pelote adhésive, il peut escalader n'importe quelle paroie.

Il est également capable de faire des bonds d'une quarantaine de centimètres pour capturer sa proie.Toutefois, il peut également se nourrir de nectar ou de fruits mûrs tombés à terre, ce qui fait de lui un animal robuste que l'on peut conseiller aux débutants.

Plusieurs phases peuvent être observées, citons par exemple: "Paternless", "Dalmatien", "Flame", "Red", "Arlequin", "Pinstripe", "Tiger", "Creamcicle".

Sur la photo de gauche, nous pouvons observé notre mâle de phase "Pinstripe". A droite, une photo de notre femelle de couleur "classique" vert olive.

                 

 

Terrarium

Comme chez la plupart des reptiles, la cohabitation entre 2 mâles est à proscrire, toutefois les femelles se tolérent bien entre elles et cohabitent sans trop de heurt.

R. ciliatus est un arboricole nocturne, il lui faudra donc de la hauteur. Pour maintenir un couple, nous utilisons un terrarium de 60*40*60 cm (L*l*h), avec de nombreuses branches verticales et horizontales, des plantes naturelles à large feuille derriére lesquelles les animaux se reposent pendant la journée.

Conséquemment, le substrat le plus adapté sera un mélange de terreau horticole sans engrais et de tourbe blonde. Ne négligez pas l'aménagement de cachettes au sol (type noix de coco percée, écorce de chêne liège, etc) car il n'est pas rare de les voir se cacher au sol pendant la journée.

N'hésitez pas à placer un fond sur la face arrière de votre terrarium. Ce dernier habillera joliment votre terrarium et vos geckos prendront plaisir à l'escalader! Pour notre part, nous avons opté pour un fond en fibre de coco.

La température dans le terrarium de jour sera de 22-25°c, et descendra la nuit à 18-20°c.

Il est impératif de ne jamais dépasser les 35°c dans le terrarium, sans quoi vos geckos incapables de se refroidir connaîtront une mort rapide. Si vous relevez une température supérieure à 35°C, il faudra pulvériser de l'eau fraîche dans le terrarium plusieurs fois par jour pour faire redescendre la température.

Le taux d'hygrométrie devra avoisiner les 80%, il vous faudra donc pulvériser de l'eau tiède matin et soir dans votre terrarium.

Un grand bac d'eau, renouvelé quotidiennement, vous aidera à atteindre cette hygrométrie. Par mesure de sécurité, disposez une branche dans l'eau pour que vos geckos puissent venir y boire et en ressortir facilement en cas de chute.



Maintenance

Comme dit plus haut, R. ciliatus est un gecko robuste qui tolérera certaines erreurs et qui peut aisément être maintenu par un néophyte.

En effet, ayant un régime alimentaire à la fois insectivore et frugivore, il est aisé de le nourrir en disposant une coupelle remplie de pot pour bébé à base de fruits exotiques ou de crested gecko diet/ repashy super food (gamme d'aliment en poudre à réhydrater composé de fruits, de miel, de nectar, d'insectes, de vitamines et de minéraux) qu'il faudra complémenter en proposant 2 fois par semaine des grillons (environ 10 par animal), red runners, criquets de taille moyenne (2-3 par animal), ...

Lors des pulvérisations, n'hésitez pas à arroser vos rhacodactylus afin de les réhydrater!

Un détail important au moment des mues: contrôlez qu'aucun lambeau de peau ne reste accroché aux griffes car l'humidité dans le terrarium entraînerait rapidement une nécrose.

Pour vous débarasser de ces restes de peau, essayez de les détacher délicatement. Si cela ne vient pas, n'hésitez pas à faire prendre un bain d'eau tiède à votre gecko et renouveler l'opération au besoin (pour éviter tout risque de noyade, la hauteur d'eau ne doit pas excéder la hauteur de l'épaule).

Abordons à présent les manipulations: d'aprés mon expérience, un R.ciliatus qui a été habitué aux manipulations depuis son plus jeune âge les tolére trés bien et semble même les apprécier si elles sont faites sans brutalité et sans excés.

Reproduction

La reproduction est aisée à obtenir chez cette espéce dès lors que l'on a mis un mâle en présence d'une femelle. Pour le sexage, le mâle se distingue de la femelle par des renflements hémipéniens et une ligne de pores phémoraux au dessus du cloaque. 

La période d'accouplement va de mars à septembre, les accouplements se déroulent la nuit, on entend alors le mâle et la femelle vocaliser.

 

 

Environ 30 jours aprés l'accouplement, la femelle dépose 2 oeufs qu'elle enfouit entre les racines d'une plante.

Les oeufs seront placés dans un incubateur, à environ 26°c pendant 60 à 90 jours. Une incubation in situ est également possible du fait des basses températures de maintenance de cette espèce.

Les jeunes sont maintenus de la même façon que leurs parents, ils commencent à s'alimenter aprés leur premiére mue. Il faut faire attention à la déshydratation, les jeunes y étant plus sensibles que leurs parents, pour cela au moins 2 pulvérisations par jour sont nécessaires.

Les premiers mois, on peut maintenir les jeunes individuellement dans une boîte en plastique type faunabox de 16*10*12 cm (L*l*h) avec un fond de sopalin, quelques plantes synthétiques et fines branches de bambou, un bouchon avec de l'eau.

 

 

La génétique des parents n'influera pas forcément sur la couleur des jeunes. La couleur est à priori un pur hasard et la redécouverte de cette espèce étant assez récente, il y a très peu d'études génétiques à son sujet. Sur la photo ci-dessous, jeune R. ciliatus qui vient d'éclore.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site